La place du Community Management dans les stratégies “social media”

“Les community manager d’aujourd’hui seront les chefs de projet web de demain”

Interview de Damien Gendrin, community manager freelance


Damien Gendrin, commuity manager freelance, interviewé par OSERESO

Damien Gendrin, commuity manager freelance, interviewé par OSERESO

Pourriez- vous vous présenter et présenter votre parcours ?

Issus d’une formation en communication et médiation des savoirs à l’Université d’Aix-Marseille I, je me suis spécialisé durant ma formation vers les problématiques du Web 2.0. Suite à des stages dans des agences et start-up, mon insertion sur le marché de l’emploi en 2009 au moment fort de la crise n’a pas été simple du tout. Community manager n’étant pas encore le métier en vogue que l’on connait aujourd’hui les postes sont rares. J’ai donc décidé de créer mon propre emploi.

Au fil de mon réseau et de rencontre avec notamment l’équipe de Social Planet (dont je suis associé aujourd’hui) j’en suis aujourd’hui à être plutôt bien occupé à 6j/semaine.

 

En quoi consiste votre métier et quelle est votre valeur ajoutée ?

Mon métier se décompose en plusieurs éléments :

De l’animation d’un réseau social autour du secteur de l’économie sociale et solidaire et de sa présence sur les médias sociaux : recruter, fidéliser, faire de la veille, gérer les problèmes techniques, réaliser les supports de communication web et classiques, montage de dossiers etc.

De la formation en présentielle et classe virtuelle et de conseil auprès d’entreprises.

Je dois être l’un des rares (on doit être une dizaine) à avoir cette double casquette de spécialiste des médias sociaux dans le secteur de l’économie sociale et solidaire. Cela rassure beaucoup pour les acteurs de ce secteur d’être face à une personne qui connait leurs problématiques.

Ma valeur ajoutée en tant que freelance c’est ma disponibilité, ma compréhension des problématiques de chaque entreprise et d’avoir un sens pédagogique pour les sensibiliser aux nouvelles problématiques qu’impose les médias sociaux.

 

D’après vous quelle est la place d’un Community Manager dans la conceptualisation et le déploiement d’une stratégie social média ?

Le community manager doit avoir une place importante dans cette conceptualisation d’une stratégie social media, même si ce n’est pas toujours le cas. C’est lui qui connait le mieux sa communauté, qui est en lien avec elle au quotidien : il en connait les codes, les lieux de présence. Il a donc tout intérêt à prendre part à la conceptualisation de la stratégie social media, et est le tenant de son déploiement.

Mettriez-vous de côté le webdesigner dans l’élaboration du graphisme d’un nouveau site ? Non, et il en est de même avec le community manager

 

D’après vous, le Community Manager est-il simple exécutant d’une stratégie élaborée en amont ou fait-il partie intégrante de la conception de cette stratégie ?

Le community manager occupe des places bien différentes en fonction de son entreprise (grand compte/pme), de son statut (salarié/freelance) etc. On peut alors dire qu’il existe DES community manager. Certains ne sont alors que des exécutants d’une stratégie social media élaborée par la direction maketing.

 

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez le plus souvent dans la fonction de Community Manager ?

Première difficulté : le temps. Etant community manager mais également consultant-formateur en web 2.0 et community management, mon temps alloué aux tâches basique d’animation de communauté est parfois réduit à la portion congrue..

Et ce dont a besoin l’animation pour être réussie et efficace, c’est bien du temps.

Mon autre difficulté tient plutôt au secteur auquel je m’adresse. Je suis community manager pour Social Planet, un réseau social dédié aux acteurs de l’économie sociale et solidaire. Ce secteur n’est pas le plus à l’aise avec les nouveaux usages du Web, et la première étape est de faire de la sensibilisation, d’évangéliser ces publics, aux usages collaboratifs.

 

Pourquoi aller sur les Media Sociaux quand on est une PME ? Quels sont les arguments clés ?

Les raisons sont tout aussi nombreuses que pour les grands groupes, avec la notion supplémentaire : d’exister sur le web et de la faire la promotion de ses activités et services à moindre coût !

Après les enjeux sont nombreux : identifier des partenaires, des compétences, communication, toucher de nouvelles cibles, faire de la veille etc.

 

Que répondriez-vous aux entreprises qui sont sceptiques sur les Media Sociaux ?

Que les médias sociaux sont de formidables outils business pour elles et qu’il ne faut pas les prendre à la légère. Comme tout projet ou action, il y a des préalable : définition des besoins, quels sont mes objectifs, et par qui me faire accompagner.

Tout ce qui est nouveau et en rupture avec les anciennes méthodes de travail fait peur. Une formation afin de déjargonner cette sphère et un accompagnement vont de pair avec un lancement réussit.

 

Quelles qualités et formations sont indispensables pour exercer ce métier ?

Il y a évidemment des connaissances à avoir sur les outils du web collaboratif. Mais cela est secondaire et savoir communiqué, avoir des qualités de communication interpersonnelle est l’atout majeur.

Après il faut évidemment être curieux, être en veille sur les nouveautés, et une bonne capacité d’analyse.

Il n’y a pas de formation idéale. Venant d’un cursus en communication je conseillerai de passer par cette voie mais ce n’est pas un facteur clef.

 

Comment voyez-vous votre métier évoluer ? Et comment vous voyez-vous dans ces prochaines années ?

Difficile d’imaginer l’avenir. Les community manager d’aujourd’hui seront les chefs de projet web de demain. Etre community manager ne demande pas un savoir-faire, mais savoir tout faire. Au vu de l’engouement généré autour de ce nouveau métier et l’arrivée massive de soi-disant community manager car ayant 600 amis sur Facebook, je pense que le secteur sera saturé avec plus de demandes que d’offres. Cela permettra à certains référents dans le domaine de se faire une bonne place au milieu de la masse.

Encore plus compliqué de me voir dans ces prochaines années sachant que je n’ai pas de visibilité à plus de 6 mois. Mes missions évoluent vers de la formation et de l’accompagnement. Cela m’éloigne au fur et à mesure des missions premières d’un community manager. Je me vois bien continuer dans cette évolution pour les prochaines années

 

Quels conseils pourriez-vous donner à une personne qui souhaite devenir Community Manager ?

De ne pas se lancer n’importe comment et d’être pro-actif sur le web. Se créer un blog, une ligne éditoriale, et de se créer une visibilité, une notoriété sur différents réseaux sociaux. Ce n’est pas un métier que l’on peut obtenir par un diplôme mais par de l’action concrète.

Propos recueillis en juillet 2012 par Tatiana Acherchour, consultante OSERESO

closed

Formation inter-entrepriseFormation intra-entreprise - Formation sur mesure - Tribune - Nous contacter – Tous droits réservés à OSERESO - Design by Silkwires