OSERESO - Centre de formation webmarketing, marketing et communication

Les technologies mobiles dans le E-commerce

By Nicolas Belnou|Date : 10 décembre 2012 263 Commentaires

« Le réel avenir du commerce en ligne “mobile” se situe du côté des tablettes, au travers desquelles le trafic généré a augmenté de 348% en une année »   Interview de Thibaud Clément, créateur du site de E-commerce Candyscovery , interviewé par OSERESO Pourriez-vous vous présenter et présenter votre parcours ? Originaire d’Orléans, je suis diplômé de...

"Le réel avenir du commerce en ligne “mobile” se situe du côté des tablettes, au travers desquelles le trafic généré a augmenté de 348% en une année"

 

Interview de Thibaud Clément, créateur du site de E-commerceCandyscovery , interviewé par OSERESO

[caption id="attachment_4352" align="alignleft" width="168" caption="Interview de Thibaud Clément, créateur du site E-commerce Candyscovery, interviewé par OSERESO"][/caption]

Pourriez-vous vous présenter et présenter votre parcours ?

Originaire d’Orléans, je suis diplômé de Grenoble Ecole de Management, avec une spécialisation en marketing. Ce cursus d’école supérieure de commerce m’a également permis de partir étudier au Canada et de prendre part au programme MBA de l’Université d’Ottawa, développant ainsi une seconde spécialité en stratégie d’entreprise.

 

Dans le cadre de ce programme, j’ai mené un projet de consulting de six mois avec la start-up Shopify, solution E-Commerce Saas, qui m’a donné envie de travailler dans ce secteur, à la croisée des chemins de mes formations commerciales et de mon goût pour les technologies web.

 

Désireux d’approfondir le sujet avant de créer mon premier site, je me suis lancé dans un tour du monde entrepeneurial de douze mois, le Projet DODEQA, dans le but d’étudier les innovations du commerce en ligne aux quatre coins de la planète. Parallèlement, j’ai créé Candyscovery, un service de dégustation de bonbons par abonnement et collaboré avec L’Entreprise, section “business” de L’Express.

 

En quoi consiste votre métier ?

D’une part, je suis E-Commerçant, puisque je gère et développe au quotidien l’activité de Candyscovery, une véritable confiserie 2.0 créée il y a maintenant neuf mois. Cela demande une grande polyvalence : de la création (et maintien) du site à l’optimisation du taux de conversion et du mix marketing en passant par la gestion des commandes, il faut vraiment savoir tout faire !

 

D’autre part, je viens de lancer Astuto.fr, structure de conseil en E-Commerce et de formation au marketing digital, pour accompagner les porteurs de projets E-Commerce – entrepreneurs et PME – dans la création ou l’évolution de leur boutique en ligne. Le double objectif est d’aider ces personnes à prendre en considération tous les éléments clés liés au lancement d’un site de vente en ligne pour éviter les mauvaises surprises et de les former pour qu’ils soient capables de développer au mieux leur activité, de manière autonome, par la suite.

 

Avoir un site E-commerce ne suffit plus à lui seul à valoriser son activité. Quels sont les alternatives qui s'offrent au E-commercants pour se démarquer de leurs concurrents ?

Effectivement, il est chaque jour plus facile, plus rapide et moins couteux de créer une boutique en ligne : au fur et à mesure que les barrières à l’entrée disparaissent, le nombre d’acteurs en ligne augmente et la valeur résidant dans la simple présence sur internet disparaît. L’E-Commerce est donc devenu un secteur hautement compétitif – les concurrents sont nombreux et “situés à un clic” les uns des autres – où les marges commerciales sont de plus en plus faibles.

 

Pour se démarquer et créer de la valeur, les E-Commerçants ont deux possibilités. La première option est de proposer des produits uniques, disponibles nulle part ailleurs sur le web, comme le fait par exemple Benjamin Tournand avec sa marque propre Presque Parfait de vêtements et accessoires pour bébés. La seconde option est de proposer des produits disponibles ailleurs mais de les vendre d’une manière si particulière que les internautes préféreront les acheter chez un E-Commerçant plutôt qu’un autre : un service client hors pair et des frais de port et de retour offerts comme le propose Zappos, une expérience d’achat agréable à l’image des “looks” suggérés par Zara ou une philosophie d’entreprise responsable telle que celle de C4 Belts, qui reverse une partie de chaque vente à une oeuvre caritative. L’idéale étant, évidemment, de combiner les deux approches !

 

Comment les smartphones ont-ils modifié le E-commerce ?

Entre le deuxième trimestre 2011 et le deuxième trimestre 2012, le trafic généré par les smartphones a augmenté de 103%. Il ne fait aucun doute que cette évolution d’usage modifie nos habitudes de consommation : grâce à ces concentrés de technologie, nous recevons de la publicité, recherchons des informations, localisons des points de vente autour de nous et effectuons des paiements dans le monde réel. Toutefois, comme l’indique cette infographie, l’achat en ligne via un téléphone mobile n’est pas nécessairement l’activité la plus populaire, car acheter un téléviseur ou un vêtement sur un petit écran demeure peu évident pour le grand public.

 

Même si de plus en plus de sites proposent des interfaces optimisées pour les smartphones, je pense que le réel avenir du commerce en ligne “mobile” (hors-ordinateur) se situe du côté des tablettes, au travers desquelles le trafic généré a augmenté de 348% en une année ! Ces outils, dont même les seniors sont friands, cumulent les avantages du smartphone (écran tactile) et de l’ordinateur (grand écran) sans en avoir les inconvénients : il en résulte une expérience d’achat fluide, parfois même plus agréable qu’en magasin et surtout, un panier moyen globalement plus élevé que sur les autres types de machines.

 

Quels sont les prochains changements envisagés dans le domaine du E-commerce pour les mois/années à venir?

Dans l’interview qu’il a donnée récemment à Frenchweb, Jacques-Antoine Granjon prédit la fin des pure players et l’avènement massif du cross-canal. Nous allons certes aller vers une meilleure intégration du canal E-Commerce avec l’ensemble des autres canaux de distribution des entreprises et observer une augmentation des activités web-to-store et store-to-web. En revanche, je suis persuadé qu’il restera des pure players, car l’E-Commerce est un secteur présentant des contraintes et des oppotunrités qui lui sont propres.

 

Dans un secteur où les marges sont faibles et la concurrence exacerbée, nous devrions observer une accélération de deux phénomènes, qui ont d’ores et déjà commencé : d’un côté, une concentration autour des géants du web, dans une optique d’économies d’échelle et de l’autre, une prolifération de très petits acteurs ayant une structure de coûts légère leur permettant de minimiser leur seuil de rentabilité.

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux profesionnels souhaitant numériser leur commerce?

Pour réussir dans l’E-Commerce, il me paraît aujourd’hui crucial de travailler sur trois éléments. Avant toute chose, il est nécessaire de concevoir un business model sain, solide et adapté au web. Pour cela, l’E-Commerçant doit bien comprendre son métier : est-il un créateur-vendeur, un revendeur, une plateforme de mise en relation ? Comment s’organisent ses flux logistiques, informationnels et financiers ? En résumé, quel est son modèle économique ?

 

Ensuite, il est important de déployer un site conforme à ce business model et aux objectifs de l’entreprise. En effet, de la qualité du site dépend l’excellence opérationnelle et commerciale de l’entreprise : le site est non seulement une boutique en ligne dont le but est de convertir les visiteurs en clients mais aussi et surtout un environnement technologique permettant le traitement de l’ensemble du processus de commande.

 

Enfin, il convient d’optimiser le coût d’acquisition client en concevant et déployant une stratégie marketing adaptée. Toucher avec précision la cible visée et générer un trafic qualifié vers le site, à moindre frais, est un facteur-clé de rentabilité pour tout site E-Commerce.

 

Propos recueillis le 10 décembre 2012 par Damien Langin, consultantOSERESO

 

Vous aimerez aussi

La revanche du contenu ou comment le marketing revient à des notions qualitatives

 » Par opposition, je définirais les « contenus qualitatifs » comme ceux qui apportent...

Lire la suite

Où en est l’E-réputation en 2013 ?

« Avec la croissance des plate-formes sociales et des outils d’analyses, le « big...

Lire la suite

J’étais comme un hamster qui court toute la journée dans une roue.

J’ai entrepris une réorganisation qui m’a amené à retrouver 14 mois plus tard l’état d’esprit...

Lire la suite

263 Commentaires

laissez un message

7, juillet, 2019 / Répondre

Just beneath, are quite a few totally not related web pages to ours, nonetheless, they’re surely worth going over.

10, juillet, 2019 / Répondre

Check below, are some totally unrelated websites to ours, having said that, they may be most trustworthy sources that we use.

14, juillet, 2019 / Répondre

Cialis Cruz Verde Viagra En Pharmacie Actualite Propecia viagra Buy Prevacid Cheap

qui sommes nous ?

OSERESO est une société de conseil et de formation internationale.

Notre métier est d'accompagner les équipes marketing digital, communication digital et webmarketing à monter en compétences et à développer leur savoirs, savoir-faire et savoir-être. Chaque année nous accompagnons près de 1 000 collaborateurs d’entreprises publiques et privées.

Avec une équipe de près de 20 consultants et 35 formateurs notre équipe est à votre écoute tous les jours de 8h00 à 20h00 du lundi au vendredi et de 8h00 à 12h00 le samedi.

Ce site est la propriété de la SARL Keretis, société au capital de 7 500 Euro, dont le siège est 12 rue de Capri – 75012 Paris - N° Siren : 511 236 630.

Le site sur lequel vous venez de vous connecter a été élaboré au profit de tous les internautes désireux de mieux connaître l’activité d’OSERESO EN France et à l’étranger.

Ce site Internet répond aux dispositions légales prévues par la CNIL


Directeur de publication du site : Nicolas Belnou
Conception et réalisation : OSERESO
E-mail : contact@osereso.fr