OSERESO - Centre de formation webmarketing, marketing et communication

L’engagement sur le terrain !

By Dalizar Damak|Date : 27 avril 2015 4 127 Commentaires

  « […] relancer l’engagement est un gros travail d’adaptabilité et de réflexion, et sans aller bien loin il suffit parfois de penser offline. Il s’agirait dès lors de partir à la rencontre de sa communauté. «    La sphère du numérique (digitale) nous amène au quotidien à utiliser ce merveilleux outil qu’est l’internet. De nombreux...

 
"[...] relancer l’engagement est un gros travail d’adaptabilité et de réflexion, et sans aller bien loin il suffit parfois de penser offline. Il s’agirait dès lors de partir à la rencontre de sa communauté. "
  La sphère du numérique (digitale) nous amène au quotidien à utiliser ce merveilleux outil qu’est l’internet. De nombreux métiers se sont profilés au fil des dernières années, et leur toile de fond a régulièrement été la recherche d’engagement et/ou de visibilité. Nous pouvons dresser autour de différents satellites comme la relation client, l’e-réputation, les RP etc… Ils sont aussi là pour maintenir et améliorer cet engagement. Prenons le cas du community manager, qui est là pour assurer cette visibilité en recherchant de l’engagement. A lui seul, il lui est aujourd’hui difficile de mener des actions complètes visant à créer cet engagement. Il faudrait parvenir à travailler en équipe et assurer des ponts entre le offline et le online. Ce qui n’est pas forcément possible pour toutes structures. Au milieu de tout cela, le petit monde du digital s’accélère et les actions menées suivent un rythme effréné. La question qui se pose est comment rechercher cet engagement quand le online semble ne plus suffire?   La recherche d’engagement offline! Nous pouvons constater aisément au travers des réseaux sociaux, que la diffusion et les partages de contenus augmentent considérablement. On tente petit à petit de se rapprocher du micro-contenu, (snacking media) afin de favoriser l’attention en captant son lectorat sur du visuel, et/ou des petits posts qui vont à l’essentiel. Ainsi relancer l’engagement est un gros travail d’adaptabilité et de réflexion, et sans aller bien loin il suffit parfois de penser offline. Il s’agirait dès lors de partir à la rencontre de sa communauté. L’idée maîtresse à retenir est de permettre la création de lien intra-communautaire. Au travers des échanges online, on discute indirectement avec une marque, une société... au travers d’un community manager, et l’accent n’est pas forcément mis sur l’échange entre les membres! Normal me direz-vous, car il faut entretenir la relation de l’internaute vers la marque. Pour relancer cet engagement recherché, il existe un principe simple qui vise à créer sous couvert de la marque, un événement qui rassemblerait sa communauté (tout au moins une partie). On distinguerait alors l’importance de tout un ensemble; événementiel, rp, blogueurs, community managers etc... de manière à promouvoir la création de lien.   Prenons un exemple concret : La«nuit à la belle étoile» de Michel et Augustin. Vous participez à un gigantesque rassemblement entre internautes, clients de la marque etc… sous l’enseigne Michel et Augustin. Vous consommez leurs produits, vous échangez avec vos voisins, faites des connaissances, et la première chose qui vous viendrait à l’esprit en faisant de belles rencontres, serait de les associer à l’ événement et indirectement à la marque. L’identification est ainsi très forte et relancera sans aucun doute cet engagement. Une image s’en dégagera, qu’elle soit fun, jeune ou décalée, ça ne laissera pas indifférent. On pourrait facilement imaginer de petites actions comme des appels à commentaires sur leur page Facebook, des témoignages… et ça passerait tout en douceur. Beaucoup de sociétés offrent aussi la possibilité de visiter leurs locaux et de rencontrer certains dirigeants. On assiste ainsi à un petit brief concernant l’historique et la culture d’entreprise. Ces instants cassent un peu les idées préconçues sur beaucoup d’aspects de la société et engagent les internautes de manière positive sur l’image.   Le offline! Créateur de liens Comme dit précédemment, le offline est vraiment créateur de liens. Il permet de mettre en relation des internautes IRL (In Real Life) qui sont fans d’une marque, ou appartenant à une communauté quelconque. On peut également imaginer ce principe dans le blogging en invitant ses meilleurs lecteurs, ses ambassadeurs, etc… tout ce qui portera une attention particulière au relationnel. Le offline est là pour rapprocher et engager, et de nombreux acteurs qui développent de nouveaux sociaux l’ont parfaitement saisi. On peut dire aisément que c’est du marketing, mais ces petits réseaux de niches qui invitent à la rencontre sont de beaux exemples. Le milieu du sport s’illustre parfaitement dans cet univers, en permettant de comparer ses performances sur le terrain, en invitant sa communauté à un run ou toute activité sportive qui invite au partage. Le but ultime! se rencontrer offline et se retrouver online pour poursuivre les échanges.   La passerelle online / offline L’un ne va pas sans l’autre, car ils sont à mon sens intimement liés à partir du moment où on recherche cette visibilité. Le offline doit être un prolongement du online et/ou inversement dans certains cas. Au début de l’internet, les boutiques commençaient à créer leurs sites e-commerce, et parfois un grand nombre d’internautes ne connait que la boutique en ligne avant le lieu physique. J’ai connu pendant ces années de grosses déceptions, notamment quand vous deviez vous rendre sur un point de vente pour un retrait par exemple. Vous étiez devant votre PC avec un site web de toute beauté, et vous arriviez parfois dans une boutique qui ressemblait plus à un bazar qu’autre chose! Ainsi il est important que cette passerelle soit un prolongement, et non une rupture qui viserait à éloigner l’internaute ou à créer un sentiment de déception. Il y a tout un travail à réaliser pour maintenir cet équilibre et apporter une complémentarité.   Les freins à la rencontre de sa communauté Ils sont multiples et il ne faut pas se voiler la face sur de tels enjeux. Si le budget est un élément décisif, il reste toujours la possibilité d’opter pour des rencontres par petits noyaux ou simplement au sein événements connexes. Une marque de renommée n’aura certes pas les mêmes moyens et la même aura qu’une petite PME, et ça c’est une évidence à laquelle il ne faudra chercher à se rattacher. Si le budget est un frein, la créativité est elle, un moteur qui vous poussera de l’avant en mettant en pratique des idées qui iront dans ce sens. Parmi les freins existants on peut aussi mettre en avant la taille de la communauté et sa géolocalisation. Pour y pallier il faudrait faire du recensement en recherchant des ambassadeurs, des leaders, des membres actifs… au sein de sa communauté, et ne pas hésiter à les faire participer. Eux-mêmes peuvent êtres des moteurs pour vous permettre de créer de petits événements sur différents sites. Les secteurs d’activités également, car tous ne se prêtent pas au offline. Dans certains cas il faudrait créer des points d’intérêts communs.   La starification du community manager, blogueur… Il y a ce danger qui parfois ne se contrôle pas! une communauté se déplaçant plus pour voir le community manager ou le blogueur qui organise un événement, peut faire passer au niveau secondaire son idée première. En soit il n’y aurait rien de mal,car certains diront que ça reste légitime, si ce n’est pas un but recherché bien entendu ! sauf que tous se concentrerait sur la personne au dépend d’une recherche de lien et d’engagement. C’est une déviation à étudier car elle peut représenter aussi un frein dans certains cas.   En conclusion Partir à la rencontre de sa communauté pour l’engager reste une action très prenante et très riche en termes d’expériences à vivre. Il faut partir sur un bon feeling, de bonnes idées événements et ne pas hésiter à se mettre parfois en retrait pour laisser sa communauté s’exprimer et apporter sa position sur votre travail, vos actions. La rencontre c’est aussi un moyen de créer du participatif, du collaboratif et ainsi travailler ensemble sur des idées communes. Ça peut également permettre à des internautes de s’exprimer librement sur votre société tout en apportant des éléments de réponses à des problématiques. Transformer une image négative en image positive par la proximité de la rencontre, est une des plus belles réussites du mode offline. Moi-même j’aime rencontrer les gens et partager, et je conçois difficilement une démarche de community management sans cette proximité, et sans créer de liens plus forts que le online par le offline. Bien entendu je reste équilibré et compréhensif sur le travail de chaque CM ou tout autre personne qui n’aurait pas cette latitude, ou qui ne s’inscrirait pas dans cette logique… mais à y réfléchir, c’est juste un retour aux fondamentaux de la communication.   ParLaurent Bour, Social Media Manager/Consultant chez Wamigo  

Vous aimerez aussi

Wiiziijob : des solutions d’externalisation pour une forte influence digitale

« Le recrutement délocalisé peu faire peur, et nous le comprenons. Il ne faut cependant...

Lire la suite

Partie 3 : L’évolution des modes de communication et des relations marque-client à l’heure du 2.0

« Seules les marques qui sauront rebondir en acceptant leurs erreurs, qui sauront créer de...

Lire la suite

Mediavox, le site d’information dirigé par ses lecteurs !

« Le secteur des médias est en crise depuis longtemps, mais nous sommes convaincus qu’il...

Lire la suite

4 127 Commentaires

laissez un message

10, décembre, 2019 / Répondre

buy doxycycline australia

11, décembre, 2019 / Répondre

cost of advair in canada

11, décembre, 2019 / Répondre

buy allopurinol 300

11, décembre, 2019 / Répondre

precription card cialis cialis best price usa

11, décembre, 2019 / Répondre

[url=http://sildenafil30.com/]sildenafil in canada[/url]

12, décembre, 2019 / Répondre

buy doxycycline

12, décembre, 2019 / Répondre

Hello, thanks you as a service to honesty a possessions plat and hairy blog.

qui sommes nous ?

OSERESO est une société de conseil et de formation internationale.

Notre métier est d'accompagner les équipes marketing digital, communication digital et webmarketing à monter en compétences et à développer leur savoirs, savoir-faire et savoir-être. Chaque année nous accompagnons près de 1 000 collaborateurs d’entreprises publiques et privées.

Avec une équipe de près de 20 consultants et 35 formateurs notre équipe est à votre écoute tous les jours de 8h00 à 20h00 du lundi au vendredi et de 8h00 à 12h00 le samedi.

Ce site est la propriété de la SARL Keretis, société au capital de 7 500 Euro, dont le siège est 12 rue de Capri – 75012 Paris - N° Siren : 511 236 630.

Le site sur lequel vous venez de vous connecter a été élaboré au profit de tous les internautes désireux de mieux connaître l’activité d’OSERESO EN France et à l’étranger.

Ce site Internet répond aux dispositions légales prévues par la CNIL


Directeur de publication du site : Nicolas Belnou
Conception et réalisation : OSERESO
E-mail : contact@osereso.fr